Grève de la faim - Latelec

vendredi 19 juin 2015
par  Peau rouge

Communiqué du Comité de Soutien aux Luttes du Peuple Tunisien, dans lequel le CSR31 est impliqué

Nous venons d’apprendre que notre amie et camarade Houda Thelji, qui fut l’une des syndicalistes licenciées de LATelec Fouchana, est actuellement entre la vie et la mort dans un hôpital de Tunis. Cette terrible nouvelle nous rappelle l’été dernier, où aux côtés de Sonia Jebali, Houda fit vingt-sept jours de grève de la faim pour défendre son droit au travail. Nous étions alors chaque jour confrontés à l’angoisse de sa possible fin, que cette militante exemplaire entrevoyait déterminée, sans peur. Ceci pour une simple raison : Houda avait décidé en conscience de mener ce combat, qu’elle remporta.

Placée en coma artificiel depuis mardi 16 juin, le combat qu’Houda mène aujourd’hui contre la mort n’a rien d’un choix. Rentrée à l’hôpital pour une simple opération de l’appendicite, elle s’est retrouvée moins de 24 heures plus tard avec une poche de deux litres de sang formée dans le ventre. L’attitude du personnel de santé est scandaleuse : reconnaissant dans un premier temps une « erreur médicale », les médecins se sont rétractés depuis, refusant toute communication d’information à la famille de Houda et ses proches, allant jusqu’à exiger... De ne parler qu’à un médecin faisant partie de la famille Thelji, si elle avait l’honneur d’en compter un dans ses rangs !
Le corps médical doit cesser immédiatement cette rétention d’informations, et communiquer à la famille Thelji tous les éléments en sa possession. Il doit également faire toute la lumière sur ce qui relève de sa responsabilité. Toutes les pensées du Comité de soutien aux luttes du peuple tunisien vont aujourd’hui à Houda, ses proches et ses camarades syndicalistes. Nous affirmons notre présence à leurs côtés, et nous réservons la possibilité d’engager tous les moyens nécessaires, y compris judiciaires, pour obtenir la vérité.
Toulouse, le 18 juin 2015