Les fascistes ont assassiné

(tract CSR 31)
lundi 12 janvier 2015
par  Peau rouge

Le 7 janvier, un commando fasciste a choisi de frapper le journal Charlie Hebdo dont plusieurs salariés et dessinateurs étaient proches d’organisations syndicales, celles qui défendent les travailleurs immigrés et musulmans.
Cet attentat n’a pas d’inspiration religieuse, il est profondément politique. Il y a plusieurs formes de fascisme. Qu’il se revendique de la religion chrétienne, musulmane, juive, ou qu’il soit laïc, le fascisme développe le même objectif et la même stratégie : établir un Etat capitaliste totalitaire en éliminant physiquement ses opposants.

Cet Etat a été proclamé le 29 juin 2014 par l’Etat Islamique en Irak et au Levant (DAESH). Depuis 6 mois il pille les richesses de ces pays. Cet Etat a besoin de combattants pour étendre son territoire au Proche et au Moyen Orient et en Lybie. L’attentat du 7 janvier se veut spectaculairement violent car il vise à médiatiser son action et à recruter de jeunes Français désocialisés ou mentalement perturbés.

Comment vaincre le fascisme en France ?

Le plus incroyable est que cette stratégie fonctionne efficacement. DAESH dispose d’un recrutement de plus en plus important dans la jeunesse de notre pays. Et ce recrutement réussit principalement dans des familles peu ou pas islamisées.

Nous payons aujourd’hui un long processus de dépolitisation et de désyndicalisation. Il y a encore vingt ans, les travailleurs étaient organisés et partageaient des pratiques culturelles et sociales d’entraide (dans les syndicats, dans les associations militantes, dans les clubs sportifs ouvriers,...). Aujourd’hui ce sont des valeurs individualistes et marchandes qui éduquent nos enfants à la TV, sur facebook et sur les sites débiles d’internet. L’extrême droite conservatrice (Front National, Frères Musulmans,...) et les fascistes (nationalistes révolutionnaire, réseaux affiliés à DAESH,...) se développent car beaucoup de militants ont abandonné le terrain social et se limitent à multiplier les discours philosophiques sur internet ou dans des "réseaux de vie" repliés sur eux. Nous avons laissé le terrain social à l’ennemi et les syndicats s’adressent peu aux jeunes.

Cette lutte purement morale et philosophique a démontré sa totale inefficacité face au développement de l’extrême droite en France depuis 30 ans. Nous la vaincrons en reconstruisant un mouvement syndical fort, dans les entreprises mais surtout dans les quartiers en réorganisant des solidarités de classe concrètes. En nous resocialisant et en redevenant donc humains et non pas de simples consommateurs de marchandises, sans vie sociale, sans avenir pour nos familles.

La lutte est internationale

Depuis 2001, la lutte contre le fascisme salafiste a été menée par des armées impérialistes. Cette stratégie a permis aux fascistes de se présenter comme les défenseurs des populations musulmanes.

Au contraire, c’est aux populations d’Irak et de Syrie de détruire DAESH sur le terrain. Depuis des mois, les combattants du Kurdistan résistent aux fascistes. A Kobanê, les unités de femmes (YPJ) constituent le fer de lance de cette résistance. Dans cette ville, malgré leurs chars, les fascistes ont subi une lourde défaite et perdu plus de 600 hommes. Il faut les écraser partout ailleurs !

L’Etat français doit donc livrer des armes aux combattants du Kurdistan et dénoncer l’aide apporté par l’Etat Turc et le Qatar aux fascistes. Nous devons boycotter les entreprises et clubs sportifs détenus par ces pays.

Pour contre-attaquer face aux fascistes, ORGANISONS-NOUS SOCIALEMENT !