SE DONNER LES MOYENS DE GAGNER LA GREVE RECONDUCTIBLE

lundi 13 septembre 2010
par  CSR

La journée du 7 septembre a démontré que la conscience au sein du prolétariat a franchi un palier. Certes pas pour toutes et tous en même temps ni au même niveau. La grève reconductible ne sera pas le résultat d’un acte spontané mais bien celui d’un travail militant mené à la base avec des objectifs clairs.

Il reste d’abord à convaincre toute la frange des militants de syndicats, d’UL et d’UD : la grève reconductible est possible, et le pire serait de ne pas LA tenter car la défaite serait d’autant plus catastrophique.

Nombreux sont encore ces militants qui n’ont pas encore pris conscience de cela, et qui restent sur le train-train du syndicalisme quotidien : réunions diverses dans la boite,…

Si ces militants changent d’attitude alors la possibilité de la grève reconductible sera de plus en plus évidente. Tout un travail de conviction est donc à faire de ce côté.

Pour y arriver il faut renforcer notre présence au niveau des unions locales, lieu où tous les secteurs du prolétariat peuvent se rencontrer : c’est une évidence que le CSR a toujours affirmé, et pratiqué.

Il est incontournable de porter nos efforts dans la mise en contact des équipes militantes syndicales entre elles par zone d’emploi, de travail, et par quartiers d’habitation. Cette carence est aujourd’hui notre principal obstacle à la construction d’une grève générale. Des initiatives locales doivent alors se mettre en place, pour se coordonner ensuite rapidement.

Le second effort est à faire envers les secteurs sans présence syndicale pour se donner les moyens d’élargir au maximum la mobilisation et la grève.

Il ne faut pas espérer dans l’engagement de secteurs stratégiques, avec le reste du prolétariat qui les regarderait et les soutiendrait par des manifestations. Car en face le pouvoir s’attaquerait à ces secteurs isolés : la bourgeoisie a tiré les leçons de novembre-décembre 1995. Si les secteurs stratégiques sont en grève, leur mobilisation doit être appuyée par des grèves de masse ailleurs, d’où l’urgence d’étendre le mouvement.

Se pose alors la question des moyens de la grève.

La population des retraités va être impactée par la réforme. Tout simplement parce que si défaite il y a, d’autres réformes suivront qui :
- ne rétabliront pas l’évolution des pensions sur celle des salaires
- s’attaqueront directement au niveau des pensions versées comme dans d’autres pays.

L’idée de la mise en place d’une caisse de grève organisée localement doit pouvoir s’appuyer sur les retraités. D’autres initiatives doivent être imaginées pour limiter les effets financiers d’une grève reconductible (ravitaillement, garde d’enfants…).

Alors tous au travail. Sortons de notre boite pour faire vivre le syndicalisme confédéré, le syndicalisme de classe

Pas de victoire syndicale sans formation syndicale

Il faut également profiter de cette puissante mobilisation pour consolider politiquement et organiquement le mouvement syndical. Pour cela nous avons besoin d’outils de formation.

Continuatrice de la Vie Ouvrière, la revue Syndicaliste ! est réalisée comme support à la formation collective des équipes militantes.
Vous pouvez vous abonner ou faire abonner votre syndicat pour 20 euros (10 numéros)

Vous pouvez également recevoir un exemplaire gratuit sur simple demande : syndicalistes@gmail.com
CSR, BP3, 31240 Saint Jean Tél : 06 88 33 61 94
De nombreux documents de formation et des informations quotidiennes sur la grève sont consultables sur notre site : http://www.syndicaliste.fr