CREATION DU SNPF-CGT, syndicat national des personnels de la formation

jeudi 8 avril 2010
par  James Connolly

Le congrès fondateur du Syndicat National des Personnels de la Formation s’est tenu le 1er, 2 et 3 avril 2010. En désaccord sur certains points, nous faisons toutefois le choix de diffuser le communiqué de presse relatant la création de ce nouveau syndicat ainsi que sa plate-forme revendicative.

Montreuil, le avril 2010.

COMMUNIQUE DE PRESSE DU SNPF-CGT

Le congrès fondateur du Syndicat National des Personnels de la Formation s’est tenu le 1er, 2 et 3 avril 2010.

Les délégué-e-s au congrès, représentant l’ensemble du champ professionnel de la formation, ont été unanimes pour se doter d’un syndicat nécessaire aux syndiqué-e-s, favorisant ainsi le développement de la CGT dans une branche où travaillent 170 000 salariés. Jusqu’à présent les syndiqué-e-s de la formation étaient représentés par un secteur au sein du SNPEFP (Syndicat national des personnels de l’enseignement et de la Formation Privés).

L’exécutif du SNPF compte 21 membres issus de l’ensemble du territoire. La mixité et la diversité sociale ou culturelle y sont respectées ; la Commission Exécutive comprend 10 femmes et des membres d’origines diverses (France, Espagne, Irlande, Maghreb).

Smaïl Lamara est élu Secrétaire Général à l’unanimité, après avoir été responsable de ce secteur au sein du SNPEFP pendant 4 ans. Il sera épaulé par un Bureau de 6 membres, la plupart ayant des mandats d’élus dans leur entreprise.

Les orientations votées lors de ce congrès fondateur constituent la feuille de route des dirigeants. Les objectifs à atteindre d’ici 3 ans avec un bilan à mi parcours sont clairs.

L’objectif du SNPF est la reconnaissance du corps social et de l’identité professionnelle des salariés de la formation et l’assurance que les financements publics et privés soient conditionnés par le respect des garanties des conventions collectives et du code du travail.

Sa plate forme revendicative s’articule autour de :

- Représenter les formateurs et autres personnels des centres de formation afin qu’ils soient partie prenante de l’élaboration de l’offre publique de formation ;

- Structurer les métiers du secteur par des règles légales, déontologiques et éthiques ;

- Construire un « Statut collectif du formateur », cadre statutaire de leur organisation de travail et de leur rémunération, avec l’intégration et la valorisation des nouveaux savoir-faire ;

- Élaborer une convention collective unique pour les personnels de l’insertion-accompagnement-formation dans les secteurs marchands et non marchands ;

- Professionnaliser le secteur par la reconnaissance des qualifications, des compétences et de l’expérience acquise ;

- Aménager des passerelles entre les secteurs pour permettre aux personnels d’exercer leur activité à la fois dans le public et dans le privé marchand ou associatif : sécurisation des parcours, transférabilité des droits, Certificat de Qualification Professionnelle Inter-Industries (CQPI).

Conclusion
Pour le SNPF CGT, il s’agit de rénover pour faire plus et mieux, pour que la formation soit gratuite, de qualité et accessible à tou-te-s sans discrimination, quels que soient le niveau de formation initiale et la taille de leur entreprise, qu’ils soient salariés ou demandeurs d’emploi.


Navigation

Articles de la rubrique