Solidarité avec les travailleurs iraniens !!!

samedi 20 juin 2009
par  James Connolly

Depuis plusieurs jours, les médias bourgeois nous présentent les soulèvements en Iran comme une confrontation au sujet des élections présidentielles, entre les méchants islamistes radicaux et les gentils « réformateurs » de Moussavi.

Tout cela ressemble étrangement à la propagande sur l’Afghanistan où le combat contre les Talibans est présenté de telle façon à justifier le régime islamiste officiel.

Tous les manifestants ne soutiennent pas l’islamiste Moussavi. Depuis des mois, ce sont les syndicalistes iraniens qui sont à la pointe de la contestation. De nombreux militants syndicalistes ont été arrêtés lors des manifestations du premier mai.

Mais les syndicats indépendants, clandestins ou non, ont maintenu la mobilisation pour gagner des droits syndicaux et combattre le régime en place.

Depuis plusieurs jours, ces militants interviennent pour organiser les manifestations sur des bases de classe, indépendantes des politiciens bourgeois.

Nos camarades du PCOI-Hekmaliste nous ont fait parvenirl’appel "Ni islam vert avec Moussavi, ni islam noir avec Ahmadinejad ! Vivent la liberté et l’égalité !". Ce parti se revendique du « Communisme Ouvrier ».

C’est le courant le plus influent dans le mouvement socialiste iranien. Il s’agit d’un courant en rupture avec les schémas traditionnels du léninisme. Il se bat pour la reconstruction d’un mouvement ouvrier autonome, selon un schéma autogestionnaire.

Contrairement à la plupart des organisations de gauche ou léninistes qui ont autrefois appuyé le contenu soit disant « anti-impérialiste de la révolution islamique », le Communisme Ouvrier a toujours combattu ce régime bourgeois. Il le combat dans les usines, dans les quartiers, dans la jeunesse scolarisée et dans une guérilla au Kurdistan.

Les militants de ce courant tentent de construire au quotidien des syndicats de classe, autonomes et démocratiques.

C’est à ces militants que nous devons aujourd’hui apporter notre soutien. Il est temps de renverser cette dictature, non pas pour mettre au pouvoir un allié des Etats Unis ou un bourgeois quelconque, mais pour construire des organes de pouvoir prolétariens, pour aller le plus loin possible dans le processus révolutionnaire engagé.

Le CSR appelle tous les syndicalistes de France à se joindre aux rassemblements de soutien aux manifestants iraniens, mais de le faire sur des bases de classe.

Le 26 juin plusieurs organisations syndicales internationales, dont la CSI, appellent à une journée mondiale d’action pour obtenir la libération des nombreux militants syndicalistes emprisonnés. Des rassemblements auront lieu devant les ambassades et consulats. Les syndicats doivent mobiliser à cette occasion avec des mots d’ordre clairs.

A bas Ahmadinejad, à bas Moussavi, le pouvoir aux organisations ouvrières !