Hortefeux ministre du travail : une provocation contre le monde du travail !

Communiqué du syndicat CGT de l’inspection du travail et service de l’emploi
vendredi 23 janvier 2009

La nomination de Brice Hortefeux comme Ministre du Travail provoque l’émotion parmi les agents de l’inspection du travail

UNE PROVOCATION SUPPLEMENTAIRE ENVERS LE MONDE DU TRAVAIL

La Direction Générale du Travail confirme la nomination de Brice HORTEFEUX comme Ministre du Travail : nomination qui sera officialisée entre le 15 et le 20 janvier.

Jusqu’alors tous les gouvernements, à de rares exceptions près, qu’ils soient de droite ou de gauche, nommaient comme Ministre du Travail des personnalités avec un profil plutôt « social ; ce qui ne les a pas empêchés, au demeurant, d’accompagner et de promouvoir des politiques de dérèglementation, de casse du code du travail, de destruction du service public de l’emploi et de l’inspection du travail et aujourd’hui de liquider ses services déconcentrés en particulier les directions départementales. Ceux qui nomment Brice HORTEFEUX, ne s’embarrassent même plus de cette tradition… Mais comme dit, le Président de la République « l’heure est à la poursuite des réformes ».

Monsieur HORTEFEUX se rêvait Ministre de l’Intérieur, il se voyait comme Clémenceau « 1er flic de France » et il a donné une idée de son penchant « naturel » en faisant de son Ministère de l’immigration un organisme spécialisé dans la chasse renforcée aux travailleurs étrangers, à leur famille et à leurs enfants. Tous ces « indésirables » qui seraient responsables de tous nos maux ce qui permet aux banquiers, spéculateurs et aux gouvernements à leurs ordres de continuer à détruire les emplois par centaines de milliers.

Lorsque les organisations syndicales du ministère du travail attaquaient devant le Conseil d’Etat, le Décret dit « Hortefeux » aux motifs de l’atteinte à l’indépendance des inspecteurs du travail par l’instrumentalisation des services de l’inspection du travail dans la répression des travailleurs en situation irrégulière, Monsieur HORTEFEUX répondait que les agents de l’inspection du travail devaient obéir aux ordres de leurs ministres soutenu en cela par Monsieur François FILLON. Il se réjouissait publiquement que le Conseil d’Etat ait rejeté la requête des organisations syndicales.

Les agents et leurs organisations syndicales ont cependant obtenu du Conseil d’Etat une réaffirmation de leur mission essentielle de protection de tous les travailleurs et du principe d’indépendance qui régit leur action.

La CGT du ministère du Travail considère que la nomination de Brice Hortefeux comme Ministre du Travail constitue une véritable provocation au regard des droits des travailleurs, de tous les travailleurs, qu’ils soient français ou étrangers, en situation régulière ou sans papiers mais aussi des chômeurs et des précaires. Elle craint que cela ne préfigure l’application d’une politique de répression des personnes à tous les aspects du droit du travail et une politique drastique de réduction des droits collectifs.

La CGT du Ministère du Travail en appelle au gouvernement : le futur ministre du travail a pour responsabilité de soutenir les missions de l’inspection du travail, son action de contrôle de l’application du droit du travail dans les entreprises pour faire respecter la mission fondamentale d’application légales relatives aux conditions de travail et à la protection de TOUS les travailleurs confiée aux agents de contrôle de l’inspection du travail par la convention 81 de l’OIT.

Paris, le 13 janvier 2009.


Documents joints

Word - 84 ko
Word - 84 ko

Navigation

Articles de la rubrique

  • Hortefeux ministre du travail : une provocation contre le monde du travail !