Les enjeux de la crise

Michel Husson, La Brèche n°4, 2008
vendredi 7 novembre 2008
par  CSR

La crise est en train de basculer de la finance à l’économie réelle. C’est
l’occasion de faire un point d’étape, autour de trois questions : l’analyse de la
financiarisation, la trajectoire de la crise et les alternatives.
La base économique de la financiarisation
Les bulles financières sont nourries par la création permanente de « capitaux
libres » à la recherche d’une rentabilité extra, (comme Marx parlait de plusvalue
extra). Leur source principale est la croissance tendancielle du profit
non accumulé qui résulte elle-même d’un double mouvement : d’une part, le
recul généralisé des salaires2 et, d’autre part, la stagnation - voire le recul - du
taux d’accumulation en dépit du rétablissement du taux de profit. Alors que
taux de profit et taux d’accumulation évoluaient parallèlement jusqu’au
début des années 1980, ils se sont mis ensuite à diverger. L’écart entre les
deux courbes (la zone grisée du graphique 1) mesure l’augmentation de la
fraction non accumulée de la plus-value, qui constitue un bon indicateur de
financiarisation.


Documents joints

PDF - 112.6 ko
PDF - 112.6 ko