Brèves Nouvelles d’Altran-Neuilly&Co

lundi 29 septembre 2008
par  James Connolly

Altran&UL Neuilly déboutés : le mandat de la DS CGT lyonnaise est validé.

Les résultats du procès du 9 Septembre à Lyon sur la contestation du mandat de la DS Rhône Alpes, suite à son démandatement sauvage par l’UL Jaune Neuilly, ont été publiés ce 23 septembre. Le Tribunal d’Instance de Lyon a rejeté la demande d’Altran et de plus a annulé la désignation d’une autre DS nommée par Neuilly, la jonction des deux affaires avait en effet été prononcée.

ALTRAN perd ainsi sur la contestation du mandat de la camarade DS Rhône Alpes.

La fédération CGT Bureaux d’études et l’Union Locale CGT Lyon 7-9 gagnent contre la désignation d’une DS jaune.

Citons un bref passage du courrier de remerciement qu’a envoyé cette DS, qui a refusé de se taire face aux manipulations de Neuilly : « Cela fait 7 mois qu’Altran contestait mon mandat, et me refusait le droit à la parole dans les réunions de "négociations" où j’avais la prétention de représenter les salariés de Rhône-Alpes, ma région. Cela fait 7 mois que je tiens, sans visibilité sur l’issue : la liste est longue des délégués syndicaux Altran qui ont été remplacés comme moi un matin, sans être prévenus, sans qu’on leur dise simplement pourquoi. Oui pourquoi avons-nous été démandatés ? Je peux tout imaginer, même la volonté de notre employeur...

Cela fait 7 mois que je tiens grâce à votre soutien, discret, chaleureux, ou public. Merci à la CGT, mon organisation syndicale.

Ses militants ont depuis le premier jour, constamment été présents : unions locales, départementale, fédération, syndiqués des autres boîtes... »

Du rififi dans l’UL CGT Neuilly

Nous avons été destinataires, suite à la publication de l’article précédent de témoignages de soutien à l’égard des camarades CGT "straight-edge" d’Altran face aux agissements des jaunes d’Altran Neuilly...

Il semblerait qu’au sein de cette UL, certains abandonnent le navire...

Nous leur laissons la responsabilité de leurs écrits...mais leur témoignage laisse supposer que la vie de l’UL Neuilly n’est pas si démocratique que cela.

Pour information, l’UL Neuilly tenait une réunion des syndiqués le mercredi 4 juin à 21H. Le sujet principal de cette réunion était le vote pour le soutien des candidatures aux élections Prud’homales...

Les personnes présentes étaient M THAUVIN, TAKIS, D ZIMMERLIN, R MAILLARD, LATOUI, E ROBIN, A PASQUIER, P SASY, N ANTOINE, JM MACE, P CHARLES, F LERROUX, F CAO, J LESCURE.

La seule personne absente signalée dans ce compte rendu était A.SURAT...Ce seul fait nous laisse songeur, l’UL Neuilly ne compterait-elle que des syndiqués isolés, que quelques syndicats, ou est-ce une volonté délibérée de stigmatiser SURAT sous apparence d’un fonctionnement démocratique, et ainsi pouvoir le stigmatiser sans opposition...

En tout cas, nous tenons à signaler au rédacteur de ce compte rendu qu’il serait bien qu’il suive, dans le cas contraire, une formation syndicale de niveau 1 afin de savoir distinguer une simple réunion de syndiqués d’une Commission Exécutive... [1]

Nous laissons la parole à M.SURAT...Suite à la publication du compte rendu du procès qui lui avait été dressé, il a tenu à répondre aux accusations de ces anciens collègues d’UL...

En voilà la conclusion, dont nous ne partageons pas l’ensemble des termes : « En conclusion, ce genre de réunion s’apparente plus à la réunion d’un clan qu’à une réunion de syndiqués. Le seul intérêt de ce genre de réunion (pour les participants) est de faire la peau d’un camarade, condamné hors de sa présence sans être entendu. Même dans les procès staliniens, les condamnés étaient, sinon entendus, du moins présents. Pendant la Révolution Française, Fouquier Tinville était accusateur public. Elle est loin la Révolution. »

Que fait notre confédération face aux agissements délétères de l’UL Altran-Neuilly ?

Le 10 septembre 2008, une lettre commune CGT, Fédération CGT des Sociétés d’Etudes et de l’UD CGT 92 était expédiée à Patrick CHARLES, secrétaire de l’UL Neuilly. Les nombreux griefs que nous avions à l’encontre de cette UL ont été listés...Espérons pour les camarades CGT d’Altran qu’ils cesseront leurs agissements, mais nous n’y croyons pas trop...

Le 17 septembre, Gerard Billon, animateur de l’espace Vie Syndicale de la Conf, adressait un courrier à la société ALTRAN afin de marquer clairement que l’UL Neuilly n’était plus considérée par nos instances comme un interlocuteur CGT possible pour la société ALTRAN. Ainsi était réaffirmé le caractère incontournable de la Fédération des Sociétés d’Etudes comme seule organisation apte, temporairement, à représenter la CGT au sein de cette entreprise.

Quelle sera la suite concrète donnée à ces deux lettres et à ce rendu de justice ?

Désormais, l’UL Neuilly ne peut feindre d’ignorer la position adoptée démocratiquement par la CGT et ses organisations, conformément à nos statuts...

A suivre...


[1Mais on sait que les jaunes ont du mal avec les statuts...