Bac pro 3 ans : ÉLEVES de LP : Ne vous laissez pas berner !

mardi 11 décembre 2007
par  CSR

3 ans au lieu de 4, c’est mieux ?

Non, car le cycle de deux ans en BEP et 2 ans en Bac Pro offre un cadre qui permet des parcours
adaptés aux rythmes des élèves...
Parler de faire en 3 ans ce qui se fait en 4 signifie que le niveau baissera, ou alors beaucoup d’élèves
échoueront... Tout est possible : baisse des contenus en enseignement général (malgré leur importance
pour s’adapter aux évolutions et pour se reconvertir), diminution des horaires d’enseignement
professionnel (contre l’avis des entreprises), périodes de stages en entreprises pendant les vacances
scolaires... Dans tous les cas, les élèves seront pénalisés !

Bac pro... ou sous bac-pro ?

Remplacer les 2 années de BEP suivis des 2 années de bac pro par 3 années de bac pro signifie une
baisse de 25% du temps de formation... d’où une baisse de niveau, notamment en enseignement
professionnel, donc une baisse de l’insertion professionnelle des titulaires d’un bac pro 3 ans
(actuellement de 73% contre 66% pour les autres bacheliers).
Sachez qu’il existe aujourd’hui 69 bac professionnels... mais le ministère étudie la possibilité de
regrouper différents bac pro pour n’en créer qu’une vingtaine, beaucoup moins spécialisés, plus
généralistes, et donc moins intéressant pour trouver du travail.
De fait, un Bac Pro plus généraliste entraînera un manque de qualification qui obligera les élèves à
passer une certification post bac pro afin de trouver un emploi (spécialisation payante, n’en doutezpas
 !... et à durée limitée, à la différence du diplôme actuel).
Le Bac Pro en 3 ans est un leurre inadapté à la réalité. Les jeunes futurs salariés seront moins
formés, et nombre d’entreprises sont contre cette formation en 3 ans comme en témoigne l’échec quasi
total des bac pro 3 ans essayés en CFA.

BEP « rénové » : ça ressemble à un diplôme... mais danger !

L’élève de bac pro 3 ans pourra obtenir une sorte de certification à la fin de la 2ème année de bac pro
3 ans qui, soit-disant, équivaudrait au BEP... Mais ce « BEP rénové » ne sera pas un diplôme de niveau
V comme l’était le BEP... avec des épreuves et une préparation spécifiques. Cela signifie donc que
l’élève qui abandonnera ou échouera au bac pro se retrouvera sans rien, à la différence d’un bachelier
actuel titulaire d’un BEP.

Les vraies raisons du bac pro 3 ans :

Le gouvernement souhaite faire des économies (pas en ce qui concerne le salaire des ministres et du
Président) ... et le bac pro en 3 ans permettra de supprimer nombre de sections et de postes. (Le
gouvernement Sarkozy a annoncé que l’Education nationale doit perdre 11 200 postes d’ici la rentrée
2008, et 85 000 d’ici 4 ans...)
L’objectif du gouvernement est de casser la formation publique et gratuite... Afin de permettre à des
organismes privés de s’enrichir en faisant payer des spécialisations et des certifications à durée de
validité limitée pour les salariés (ce que le Médef, la branche du gros patronat, appelle l’employabilité :
au salarié de se donner les moyens d’être embauchable... pour le profit de l’entreprise qui n’aura plus à
assumer la totalité de le remise à niveau de ses employés).

Parce que l’avenir de la jeunesse vaut plus que les intérêts de quelques uns... Oui à une véritable valorisation de la formation professionnelle : A chacun selon ses besoins ! Non au bac pro 3 ans !


Commentaires  forum ferme

Navigation

Articles de la rubrique

  • Bac pro 3 ans : ÉLEVES de LP : Ne vous laissez pas berner !