4 ème jour de grève pour les Cheminots

dimanche 18 novembre 2007
par  CSR

LES FEDERATIONS SYNDICALES DES CHEMINOTS
CGT – FO – CFTC – UNSA – CFE/CGC

Paris, le 17 novembre 2007
20h30

Les cheminotes et les cheminots se sont à nouveau fortement mobilisés au 4ème jour de grève. C’est une participation importante dans le cadre d’un mouvement reconductible. Cette forte mobilisation doit être appréciée dans un contexte où les cheminots sont stigmatisés auprès de l’opinion publique par le gouvernement et la direction SNCF, avec l’aide de la plupart des médias.

Hier soir, les fédérations ont reçu en provenance de la SNCF un document de méthode pour les négociations tripartites à venir et, ce matin, la Présidente de l’entreprise a transmis un courrier approuvé par le gouvernement précisant le cadre, le contenu et le calendrier des réunions susvisées.

Ces actes démontrent que Gouvernement et Direction sont obligés de prendre en compte le rapport de force, même si à ce jour, les réponses apportées ne sont pas à la hauteur des enjeux.

Nos fédérations, en lien avec l’analyse des premières assemblées générales sur ce texte, considèrent que le contenu du cadrage des négociations tripartites stipulé dans le courrier de Madame Idrac comporte deux manques importants.

Tout d’abord, aucune possibilité n’est donnée dans le texte d’aborder les principes fondamentaux de la réforme des régimes spéciaux, de même, aucune annonce n’est faite de l’ouverture de négociations sur les questions de l’entreprise qui sont portées dans ce conflit (fret, pouvoir d’achat, emploi).

Les fédérations syndicales vont s’adresser de nouveau à la Présidente de la SNCF pour obtenir de sa part des réponses et des engagements sur des questions socio-économiques qui relèvent de sa responsabilité, notamment au niveau de la réorganisation de Fret SNCF qui demeure contestée.

Il convient d’insister sur le fait que les cheminots dans l’unité de leurs syndicats sont bien engagés dans un mouvement social qui n’a rien à voir avec un combat politique aux objectifs inavoués.

Cette mobilisation de haut niveau sur des enjeux importants porte l’exigence d’ouverture sans préalable de véritables négociations pour défendre les intérêts et gagner les revendications des cheminots.

[*A partir de l’ensemble de ces éléments, les fédérations syndicales appellent les cheminots à rester unis et mobilisés et à débattre de la reconduction de la grève pour une nouvelle période de 24 heures.*]

Les fédérations syndicales se réuniront demain dimanche 18 novembre 2007 pour faire le point de la situation sociale, de l’état du rapport de force et des suites à donner au mouvement.