Soutien à Atika SAMRAH responsable du syndicat CDT de la Poste au Maroc :

mardi 10 juillet 2007

Nous exigeons sa réintégration immédiate !
Atika SAMRAH, une des responsables du syndicat CDT de La Poste au Maroc, vient d’être suspendue de son poste de travail pour avoir fait grève et organiser, avec son syndicat, la résistance contre la privatisation de la Poste marocaine !

Le pouvoir marocain confirme une fois de plus qu’il préfère la répression des mouvements sociaux au respect des libertés fondamentales, dont celle du droit syndical et du droit de grève.

Atika est réprimée par les pouvoirs publics marocains parce qu’elle fait partie de celles et ceux, toujours plus nombreux, qui se battent pour défendre les services publics. Femme et syndicaliste, Atika a joué un rôle important dans la construction de l’unité d’action qui a permis l’appel commun à la grève lancée par UMT, CDT, FMT le 28 juin, pour défendre le service public postal marocain. Le gouvernement n’a pas non plus apprécié l’organisation du soutien des usagers aux grévistes dans ce mouvement. La répression contre Atika vise à casser toute mobilisation sociale et toute résistance aux politiques de privatisation engagées par le gouvernement marocain.

L’Union syndicale Solidaires exige la réintégration immédiate d’Atika SAMRAH. Le combat qu’elle même avec les camarades de son syndicat et tous les postiers marocains est le même que nous menons ici contre les privatisations, les suppressions d’emploi et la précarité !

L’Union syndicale Solidaires apporte toute sa solidarité à Atika et à ses camarades.

www.sudposte75.fr