CNT-F tries to ban CSR militants to participate international syndicalist meetings

lundi 30 avril 2007
par  CSR

The problem with CNT-F is that they say :

"Followinig the industrial Conferences of San Francisco in 1999 ( I 99) and Essen in 2002 (I 02), the french CNT takes the initiative to invite all those organisations, groups, networks and activists who participated in the previous Conferences, as well as other interested.
[...]
What is the point for Anarcho-syndicalists and Revolutionary Syndicalists and all those for a workers controlled world to meet at an international level ?"

(International syndicalist conferences i07 )

But they invite who they want contrary to what is written.

They refuse to invite SUD-Rails that is the most fighting union in railways with CGT and also CSR whose members are involved in CGT, local unions and industrialist and class solidarity.

CSR are just interested by the branch meetings of the saturday afternoon. It is bad the unity of Revolutionary-Syndicalists in France and in the world is made impossible by the sectarism of anarcho-syndicalism.

CSR members even in CNT always defend the possibility to work together in France against bureaucrats. But small bureaucrats of CNT prefer to say only CNT-F is good and are pure revolutionaries.

We think CNT don’t want CSR militants to participate because they don’t want to show to foreign militants how little importance they have in industries compared to what we are doing in CGT.
They prefer hiding their weakness.

The way to class unity and self-liberation is not always easy ! The bosses can make profits without worrying !


Commentaires  forum ferme

Logo de CSR
mercredi 2 mai 2007 à 17h16 - par  CSR

Les organisations révolutionnaires ne sont pas importantes mais elles demeurent à un obstacle à la révolution.
Nous ne pouvons nous satisfaire de la division syndicale actuelle dans le syndicalisme de classe. Nous sommes en position de faiblesse face au patronat et nous enchainons les défaites historiques (assurances sociales, précarisation des contrats, privatisations...).

Le syndicalisme c’est l’union des forces militantes pour construire un rapport de force et battre le patronat. Il faut donc viser à l’unité des syndicalistes de classe et des SR. C’est une question d’efficacité.

Laisser des militants d’autant plus qu’ils se réfèrent au Syndicalisme-Révolutionnaire se fourvoyer et rester finalement impuissants à changer la société, ce serait du gachis et c’est le cas aujourd’hui.
Faisons le bilan des 10 dernières années.

mercredi 2 mai 2007 à 10h09

On ne peut pas considerer les choses uniquement comme tu le penses, il n’ya pas de système de transfert type vase communiquant : tout simplement les syndiqués cnt ne le seraient peut-être pas ailleurs surtout à la CGT. Il n’y a pas à faire des syndicalistes des petits soldats sur le même modele. Respecter n’empêche pas de critiquer mais là il s’agit d’un raiseonnement simpliste de ta part. Par ailleurs le CSR ne doit-il pas developper son action en direction des non syndiqués et de la majorité des syndiqués("non revolutionnaires "). Si les cnétistes sont si peu que tu le dis pourquoi faire tant de cas à cet incident !

Logo de CSR
mardi 1er mai 2007 à 22h03 - par  CSR

Le problème des militants de la CNT est de croire qu’ils sont révolutionnaires parce qu’ils sont une minorité convaincue. C’est bien mais sans implantation dans les entreprises et sans syndicalisme de masse, le patronat peut alors dormir sur ses 2 oreilles car il ne va pas être bousculer par les sections syndicales CNT qui n’existent pas à part quelques contre-exemples.

Développer les pratiques syndicales de lutte de classe dans des syndicats de masse comme la CGT est possible aujourd’hui car la bureaucratie est affaiblie. Les militants CNT y seraient ainsi 1000 fois plus efficaces pour organiser les travailleurs et changer la société. C’est ce que font avec quelques succès, les militants du CSR.

Rester dans une organisation minoritaire pour ensuite faire le constat de son impuissance à déborder une bureaucratie syndicale qu’on laisse tranquille, tout cela est inutile.
Il faut oser essayer de faire reculer la bureaucratie dans les syndicats de masse car c’est là que ce décide le cours des évenements.
Alors oui travaillons ensemble à un Syndicalisme-Révolutionnaire de masse et unitaire.

Logo de CSR
lundi 30 avril 2007 à 21h31 - par  CSR

Ce n’est pas parce que le CSR critique l’anarcho-syndicalisme qui a toujours mené la classe ouvrière à l’échec que nous ne sommes pas unitaires avec nos camarades anarcho-syndicalistes. Ou alors si on a plus le droit d’être critique, c’est la fin de la démocratie syndicale et le début du stalinisme.

Dans de nombreux cas notre influence a permis à la CNT d’être présente aux intersyndicales, de bénéficier d’un local syndical...

On ne peut donc pas accuser le CSR d’entretenir la guerre.
Ce n’est surement pas nous qui sommes responsables d’une dérive sectaire de la CNT. Le sectarisme permet juste de cacher sa propre impuissance, de faire croire que son organisation est une citadelle assiègée qu’il faut défendre à tout prix, pour mieux garder le contrôle de ses adhérents.

En effet tu as raison il serait bien plus interessant que tous les militants travaillent ensemble car il y a beaucoup à faire pour organiser la classe ouvrière face au patronat vorace...

Logo de ed37
lundi 30 avril 2007 à 12h24 - par  ed37

Salut,
Je trouve regrettable l’attitude de la CNT, peut-être aussi faut-il savoir ce qui motive une telle attitude de leur point de vue.
En revanche je ne vois pas l’intérêt pour l’unité que revendique le CSR de rentrer dans une guéguerre inutile par le biais de ce type de communiqué.
Je ne partage pas cette option.
Peut-être qu’on ne peut pas "faire la guerre" à l’anarcho-syndicalisme toute l’année et s’étonner de la réaction des anarcho-syndicalistes.
Je pense que le CSR doit maintenir un contact et des echanges fraternels qui permettront d’éviter ce genre de situation.
Comme nous le disons souvent ne nous trompons pas d’ennemi.
salutations syndicalistes