Mutualité : le syndicalisme de classe se doit d’agir, et vite !

samedi 31 mars 2007

Le CSR avait déjà fait le point sur la situation des mutuelles dans un numéro de Syndicaliste.
En quelques mots, où en est-on aujourd’hui ?
Le constat de l’adaptation sans faille de la direction de la mutualité française derrière la mise en œuvre de la concurrence dans le champ de la protection sociale complémentaire se confirme de plus en plus.
Les directives européennes traduites dans le code de la mutualité ont déjà fait disparaître des milliers de mutuelles. C’est à une concentration financière que l’on assiste et qui s’accélère. C’est à l’apparition d’un pôle mutualiste financier énorme que nous sommes en train de vivre. Un pôle capable de maintenir la concurrence avec le secteur des assurances et des institutions de prévoyance (où les syndicats ont un poids important…). Le jeu de massacre continue et la MFP et la MGEN licencient des centaines de salariés. On avance désormais la nécessité d’un statut européen des mutuelles. De plus, la mutualité française et ses principales composantes, travaillent main dans la main avec le gouvernement et les représentants de la commission européenne pour la mise en œuvre d’une directive concernant les services sociaux d’intérêt général. Cela permettrait alors à la mutualité de prendre pied rapidement dans la gestion directe des régimes obligatoires. C’est bien l’ordonnance de 1945 créant la sécurité sociale qui est en jeu.


Documents joints

Word - 29.5 ko
Word - 29.5 ko